Le Président du Conseil de Surveillance de ce groupe familial, qui avait fait appel à EIM dans son poste précédent, nous appelle avec une triple préoccupation : Il doit se séparer très rapidement du DG historique de l’une de ses filiales, qui a commis des fautes de gestion répréhensibles. Cette filiale de taille moyenne (une cinquantaine de millions d’euros de CA) perd une part importante de son chiffre d’affaire notamment, mais pas uniquement, à la suite d’une acquisition hasardeuse menée par l’ancien DG. Ces pertes substantielles amènent également des difficultés de trésorerie immédiates. Devant l’urgence, la solution d’un manager de transition est retenue.

Le manager proposé par EIM et agrée par le groupe possède une expérience très opérationnelle de direction de filiales de groupes de BTP, mais aussi de reprise et de redressement d’une société indépendante.

Sa première priorité est de faire rentrer le cash : recouvrement des créances âgées ; règlement immédiat des éventuels litiges ; cessions d’équipements inutilisés. En quelques semaines plus de deux millions d’euros sont rentrés dans les caisses et la crise de trésorerie est résolue.

L’action se concentre ensuite sur la rigueur de gestion opérationnelle: meilleure gestion des chantiers, correction de certaines mauvaises habitudes prises par le personnel, ré affectation géographique des équipes, maîtrise des frais de déplacement. Ces mesures concrètes permettent de dégager des économies très rapidement et de retrouver le point mort en quelques mois.

Il s’agit ensuite de pérenniser la structure en renforçant la fonction financière et en faisant monter comme DG le jeune directeur de l’une des activités. La fin de la mission, à temps partiel, consiste alors à coacher le nouveau DG pour l’aider à prendre ses fonctions et à pérenniser les actions de redressement.

Quelques enseignements tirés de cette mission, que l’on retrouve également dans d’autres projets :

1) Nos clients hésitent souvent à remplacer un dirigeant historique, en dépit des erreurs commises. Un manager de transition ayant l’expérience et les qualités requises, souvent surqualifié, peut le remplacer avantageusement, prendre en main les équipes et obtenir rapidement des résultats.

2) La phase de transition peut faire émerger un manager interne qui peut être mis en place une fois la situation stabilisée alors qu’il n’aurait pas su faire face aux difficultés initiales.

Contact :
Frédéric Marquette
f.marquettel@eim.com
(33) 1 53 57 34 65