Avez-vous votre CBxO (Chief Brexit Officer) ?

Retrouvez le contenu de notre newsletter du mois de Mai “Le CBxO (Chief Brexit Officer) ou M. Brexit”

L’actualité illustre bien ce que nous appelons la Transition Permanente.
Depuis trois ans que les meilleurs négociateurs préparent la sortie de la Grande-Bretagne de l’UE, la négociation débouche sur … on ne sait pas trop quoi !

Cela va demander à nombre d’entreprises des efforts d’adaptation très rapides, avec souvent un besoin de compétences spécifiques de haut niveau et ceci de façon temporaire.

Nous avons donc fait le point sur le profil idéal du Chief Brexit Officer qui aura pour mission de réussir la transition de votre entreprise vers cette nouvelle époque.

Vous lirez aussi ci-dessous :
– quelques brèves à classer dans votre carnet “informations utiles”
– un flash sur 1 signal faible à garder en tête

Bonne lecture.

Votre entreprise travaille directement ou indirectement avec la Grande-Bretagne ?
Achats, normes, risques vétérinaires, respects des délais, logistique, etc. Ce n’est qu’une toute petite partie de la liste des sujets qui vont exiger des compétences spécifiques liées aux nouvelles contraintes douanières. Quel est le portrait-robot de votre CBO idéal ?

A CLASSER

Quand le patron sera lui-même le CBxO

Cette dimension “Brexit” est d’ailleurs clé dans la nomination du nouveau patron d’Airbus, Guillaume Faury. A la question “pourquoi lui”, il y a bien sûr sa capacité à tenir la barre d’Airbus Hélicopters en pleine crise et le fait qu’il n’ait pas été aux commandes entre 2008 et 2013 (période visée par des enquêtes pour irrégularités). Il y a aussi le fait que le Brexit s’annonce comme une crise importante à gérer pour le groupe qui emploie 14 000 personnes en Grande-Bretagne.

A lire ici

Il faut « wazer » son management comme on waze ses destinations

C’est au fond une vision du management en mode  « agile » que donne cet article. On y retiendra en effet cette métaphore, qui pourrait aussi être celle de la transition permanente. « Vous connaissez Waze, l’application qui se repositionne tous les 20 mètres. Ce n’est pas que vous ne savez pas où vous allez, c’est que l’incertitude est telle que vous changez de direction très souvent. Il faut « wazer » son management de la même façon ». Bien vu !

Lire la suite de l’article

La formule mathématique de l’innovation

Ce physicien et entrepreneur a découvert l’équation mathématique de l’innovation. Tout est dans ce moment qu’il compare à celui où les molécules d’eau commencent à se structurer pour devenir… de la glace. Si l’on ajoute du sel, la température de solidification baissera. Même chose en entreprise. Si l’on ajoute le “sel” de la politique interne, l’innovation sera ralentie. Conclusion : il faut éliminer au maximum la politique pour optimiser cette phase de … transition. C’est le nom qu’il lui donne. Bien vu : nous savons, chez EIM, qu’on fait souvent appel à un manager de transition afin qu’un nouveau projet soit piloté par quelqu’un de neutre vis-à-vis des questions de politique. Voici la preuve du bien-fondé de cette démarche par l’équation scientifique.

A lire ici

SIGNAUX FAIBLES

L’intelligence artificielle devient une affaire de managers

En prenant vos nouvelles fonctions de dirigeant, vous découvrez un projet de Big Data ou d’IA en préparation ? Attention danger ! On est en effet en train de se rendre compte que la réussite de projets de ce type tient moins aux data et à la technique qu’à l’appropriation par les équipes de ce qu’est vraiment l’IA : une nouvelle façon de penser et de créer de la valeur. Signe annonciateur : le grand patron de Nokia vient de décider de former tous ses managers à l’IA.
Cela fait écho au conseil n°5 du livre de Frédéric Marquette, “Cent jours pour réussir”, consacré à l’arrivée d’un manager dans un nouveau poste : “différez les grands projets structurels”. Oui. Repoussez ce sujet à plus tard, quand il sera partagé par 100% des équipes.

Pourquoi il y a urgence à former nos managers à l’IA